Paul et ses filles - Mark Stevens
Mark Stevens

Mélomane et passionné d'art, sont les mots qui me décrivent le mieux. Que ce soit les peintures, les sculptures ou la danse, tout me passionne. Dans la vie de tous les jours, on me dit que je suis un moulin à paroles. C'est pourquoi j'ai créé cette page. J'ai envie d'élargir mes connaissances, j'ai une soif insatiable d'apprendre et découvrir, et je crois que le fait d'échanger ici, avec vous, me permettra de poursuivre ma quête du savoir

Paul et ses filles

Paul et ses filles - Mark Stevens

Paul et Élisabeth, se sont rencontrés sur la route. Paul essayait sa nouvelle voiture, et Élisabeth faisait du stop.

Elle le trouvait charmant de l’avoir amenée à bon port et surtout dans les temps. Élisabeth avait un entretien professionnel et sa voiture venait de tomber en panne. Paul s’est alors un peu présenté comme son sauveur, et utilisa l’excuse de ce rendez-vous pour demander à Élisabeth son numéro de téléphone : « Donnez-moi votre numéro, je suis certain que vous décrocherez ce poste qui semble vous plaire, et je vous appellerai pour savoir ce qu’il en est »

Et, Élisabeth lui laissa son numéro.

Deux ans plus tard, ils se mariaient. Ce n’était pas du goût des parents de Paul. Celui-ci était fils unique et ses parents, surtout sa maman, voyaient Élisabeth comme une rivale qui venait leur prendre leur enfant.

Paul voulait un enfant, un seul. Son statut de fils unique lui avait parfaitement convenu toute sa vie, il n’y voyait que des avantages. Mais Élisabeth en voulait trois, ils en eurent trois. Jade, Sandra et Amélie. Pas de garçon au grand désespoir d’Élisabeth, parce que Paul, lui, cela lui était bien égal. Il s’occupait de ses trois filles autant que ses parents s’étaient occupés de lui.

Chaque jour, c’est lui qui les emmenait à l’école et venait les rechercher. Il les accompagnait à leurs activités sportives et culturelles. Si elles étaient malades, c’est lui qui était à leur chevet. Il les aidait à faire leurs devoir le soir, et chaque fois qu’elles avaient besoin d’un câlin, c’est vers leur père qu’elles allaient.

Lorsqu’Élisabeth décida de quitter la maison familiale pour vivre sa vie avec un homme sans enfant, Jade, Sandra et Amélie demandèrent à rester avec leur père, et c’est vrai qu’Élisabeth ne s’y opposa pas. Elle avait envie de vivre sa vie avec son nouvel amant.

Sandra se rappelle de ce fameux jour du mois d’août, où leur mère leur annonça qu’elle quittait la maison. Ils étaient tous installés sous l’abri soleil toile de la terrasse, côté jardin et leur mère expliqua son choix de départ en disant qu’elle avait besoin d’une vie privée. Sandra avait été choquée par ce terme, parce que jusqu’alors, elle s’imaginait faire partie de la vie privée de sa mère. Mais ce jour-là, il lui sembla qu’elle s’était trompée. Sandra resta en froid avec sa mère pendant des années, et encore aujourd’hui leurs relations sont plus que tendues.