Une bien triste balade - Mark Stevens
Mark Stevens

Mélomane et passionné d'art, sont les mots qui me décrivent le mieux. Que ce soit les peintures, les sculptures ou la danse, tout me passionne. Dans la vie de tous les jours, on me dit que je suis un moulin à paroles. C'est pourquoi j'ai créé cette page. J'ai envie d'élargir mes connaissances, j'ai une soif insatiable d'apprendre et découvrir, et je crois que le fait d'échanger ici, avec vous, me permettra de poursuivre ma quête du savoir

Une bien triste balade

Une bien triste balade - Mark Stevens

Mon cousin Pierre, est étudiant en pharmacologie depuis trois ans déjà, il partage son temps entre ses études, et sa petite amie Laetitia. Ils ont vingt-deux ans tous les deux, et toute la vie devant eux. Pierre et Laetitia habitent en Europe pour la durée de leurs études.

Ce week-end, ils partent visiter un petit village dans les montagnes. Pierre adore cet endroit et veut le faire découvrir à Laetitia. Il explique simplement à ses parents qu’il va se balader avec son amie et qu’il rentrera dans quelques heures.

Pour accéder à ce village, la route est sinueuse, Pierre est prudent. Après plus d’une heure de route, ils arrivent enfin à Saint-Pierre-de-Chartreuse. Le village est fait de bâtisses en pierres, de toits de chaume et de sapins gigantesques. Ils se promènent dans ce beau village, Laetitia apprécie ce moment partagé. Ils reprennent la voiture pour rentrer chez eux, et pendant que Pierre met du carburant, Laetitia passe un appel à sa meilleure amie pour lui raconter sa journée. Après être repartis, Pierre roule un peu trop vite. Il rate un virage et la voiture fait plusieurs tonneaux avant de s’immobiliser quarante mètres plus bas. Ils sont tous deux bloqués dans une voiture qui n’est plus qu’un amas de tôles, et les téléphones ne passent pas à cet endroit. À la tomber de la nuit, les parents de Pierre s’inquiètent de pas les voir rentrer. Leurs téléphones ne répondent pas. Ils décident alors de prévenir les autorités, mais débutent eux-mêmes leurs recherches. Le lendemain matin, la meilleure amie de Laetitia informe les parents de Pierre qu’elles se sont parlé au téléphone la veille. À ce moment, elle se trouvait dans un petit village de montagne. Le rapprochement avec Saint-Pierre-de-Chartreuse est vite fait. Et après des heures d’angoisse, le père de Pierre découvre une trace de roue sur le côté de la chaussée. En se penchant en contrebas, il aperçoit la voiture de son fils.

Il appelle les secours et se précipite vers la voiture écrasée sur un tas de gros rochers. Pierre et Laetitia  sont prisonniers de la carcasse, mais conscients. Ils ont froid et sont fatigués. Les secouristes parviennent jusqu’à eux très rapidement, et à l’aide de matériels spéciaux, ils parviennent à extraire les deux jeunes. Prise en charge par l’équipe des médecins, Laetitia explique qu’elle a cru mourir. Cependant, elle n’a pas perdu son sens de l’humour, puisqu’elle explique qu’elle a préféré son dernier rendez-vous dans un cabinet de medecine esthetique que cet entretien avec le médecin secouriste.

Leur escapade restera mémorable, pas seulement pour la beauté de Saint-Pierre-de-Chartreuse, mais aussi pour cette frayeur inoubliable.