Une occasion a fêter - Mark Stevens
Mark Stevens

Mélomane et passionné d'art, sont les mots qui me décrivent le mieux. Que ce soit les peintures, les sculptures ou la danse, tout me passionne. Dans la vie de tous les jours, on me dit que je suis un moulin à paroles. C'est pourquoi j'ai créé cette page. J'ai envie d'élargir mes connaissances, j'ai une soif insatiable d'apprendre et découvrir, et je crois que le fait d'échanger ici, avec vous, me permettra de poursuivre ma quête du savoir

Une occasion a fêter

C’était une belle journée de mai, et je n’avais que de beaux projets en tête. Un récent contact avec un Construction condominiums Rive Nord m’avait permis de concrétiser un vieux rêve. Pendant que je songeais à tous les changements qu’entraînerait la réalisation concrète de mes objectifs, j’ai marché jusqu’à ce que je sois dans un quartier que je ne connaissais pas. Une application sur mon téléphone cellulaire me permit de ne pas me perdre. J’ai découvert de très belle rues. Une boutique de bijoux attira mon regard. Des bracelets en argent étaient présentés avec des accessoires à enfiler dessus. L’originalité de l’ornement me plut. J’ai tout de suite compris que ma conjointe adorerait ces bijoux. Je suis entré et j’ai demandé à ce que soient emballés deux bracelets. J’ai sélectionné des perles ornementales en forme de poisson, de nuage, de trèfle à quatre feuilles et de tête de chat. 

Pour que ma femme puisse en choisir d’autres, j’ai aussi demandé un catalogue de la collection. Sans prix, il était destiné à être offert aux destinataires de ces présents, pour qu’elles voient de leurs propres yeux les perles aux décors variés. Je voulais lui annoncer que j’avais trouvé une excellente décoratrice pour notre futur condo. Marquer ce moment avec ces présents lui plairait sûrement. Je ne m’étais pas trompé. Elle a ouvert son paquet avec sa délicatesse coutumière. En enlevant les papiers qui entouraient les bracelets, elle dégustait ce moment comme un gâteau fondant au chocolat. Les bijoux apparurent, et elle fut si touchée par ce cadeau, qu’elle m’enlaça aussitôt en me remerciant.

J’attendis qu’elle se calme, qu’elle redescende de son nuage rose, pour lui annoncer la bonne nouvelle. La décoratrice qu’elle aimait tant se chargerait de transformer notre condominium. Ma femme était vraiment heureuse, et elle me proposa de souper en ville. Elle n’avait pas du tout envie, pas plus que moi, de faire la cuisine. De plus, notre réserve de nourriture était presque vide, de notre réfrigérateur à notre garde-manger. J’ai pris une veste et j’étais prêt à partir quand j’entendis, au-dehors, la pluie claquer sur le revêtement de la terrasse. Une sortie sous une telle averse n’était pas très agréable. Nous avons posé nos vestes sur le porte-manteau et j’ai fait chauffer de l’eau pour cuisiner des pâtes. Elles furent accompagnées par du parmesan, quelques lamelles de saumon fumé et de la crème fraîche. Ce repas fut délicieux et nous avons passé, tout de même, une très agréable soirée.